Eduquer aux médias?

Eduquer aux médias est un travail permanent tout au long de la scolarité mais aussi tout au long de la vie. Chaque jour, nous sommes confrontés à une multitude de médias, nous vivons avec eux et il est utile d’en prendre conscience. Les rôles éducatifs de l’école, des parents et du milieu associatif se complètent dès lors pour favoriser l’acquisition d’un esprit critique.

 

Même à l'école?

Basée sur des savoirs, savoir-être et savoir-faire, l’éducation aux médias s’inscrit de plein pied dans l’esprit et les principes de l’école.  Elle fait appel à l’interdisciplinarité et propose des activités globales dans lesquelles différentes compétences sont en jeu.   En intégrant les médias dans la classe, l’école apporte une réponse aux intérêts des jeunes et renforce la prise en compte par l’école du contexte culturel et social.

Abordable

Vous désirez vous lancer dans des projets d’éducation aux médias mais vous craignez que cela nécessite des moyens techniques et financiers importants ? Rassurez-vous, il n’en est rien. On peut mener de très bons projets d’éducation aux médias sur base de matériel de la vie de tous les jours : les quelques journaux  que l’on a eu soin de garder après lecture, de trois ou quatre revues,  des archives ou extraits vidéos retrouvés en ligne sur les sites d’information ou sur les plateformes de partage de vidéos, ou encore  grâce aux ordinateurs mis à disposition à l’école ou dans les communes (espaces publics numériques).
 
Ce qui importe en éducation aux médias c’est de bien fixer les objectifs que l’on veut atteindre et surtout de savoir exactement où on  veut mener les jeunes que l’on désire initier et de procéder régulièrement à une évaluation des expériences menées en y adaptant les choix technologiques nécessaires.

La technique à portée de main

L’éducation aux médias relève d’abord d’une bonne dose d’imagination et de créativité.  Certes, l’apport de matériel informatique et audiovisuel plus perfectionné permettra d’envisager des activités plus élaborées comme, par exemple, la création de spots vidéo, la création d’une web-radio pour enfants, la réalisation d’un jeu vidéo ou d’un petit journal.  Mais la généralisation des ordinateurs, l’essor des téléphones portables avec appareil photo ou caméra (Smartphones) et la démocratisation de logiciels facilitent d’autant plus aujourd’hui les productions médiatiques dans le cadre d’activités d’éducation aux médias.
 
Ces facilités technologiques ne doivent toutefois pas nous faire oublier que c’est au départ des choses simples que l’on initiera notre public à l’éducation aux médias et que l’on aiguisera son sens critique.

Des méthodes

Il n’y a pas de recettes miracles ou de programmes bien ficelés pour éduquer aux médias. Pour autant, il y a des attitudes et des démarches qui sont règles d’or pour la réussite de la mission :

  • La curiosité comme attitude  ouverte et attentive à l’environnement qui nous entoure est le point de départ de notre relation aux médias, et par conséquent de l’intérêt de l’éducation aux médias.  Le désir de mieux comprendre les pratiques médiatiques actuelles et sans cesse mouvantes nous apporte des interrogations fécondes pour l’éveil de notre sens critique.
  • Le débat : dès qu’il est question de médias, il est question de points de vue.  La mise en débat de ceux-ci favorise la création d’un échange constructif dans lequel il sera plus aisé pour chacun de se situer et d’aiguiser son sens critique.
  • L’expérience médiatique de chacun, qu’on soit adulte ou jeune, animateur ou animé, est au cœur de l’éducation aux médias : les émotions suscitées par l’actualité, les pratiques autodidactes, les situations vécues participent de notre relation aux médias.  A nous de décider où les intégrer : en point de départ, en motivation, au sein du débat, comme témoignage.  L’important est de ne pas les nier dans le processus.
  •  «Lâcher prise » : s’il y a bien un domaine dans lequel il est rare de pouvoir tout contrôler, c’est celui des pratiques médiatiques.   Le « lâcher prise » doublé de la confiance participera à la réussite des principes éducatifs à l’égard des enfants et des élèves. L’objectif étant l’autonomie responsable.
  • L’opportunité : c’est peut-être dans le cadre du rythme scolaire ou d’activités régulières que vous serez tentés de mettre en place les différentes activités d’éducation aux médias. Pourtant, tout d’un coup, une question d’un enfant surgit sans crier gare « Madame, pourquoi à la télé  hier soir, on a vu des gens morts dans un bus ? ».  Les émotions et les questions suscitées par l’actualité (médiatique ou personnelle) de chacun ne sont pas programmées dans l’agenda et deviennent des occasions de développer de nouvelles initiatives pédagogiques. Ces imprévus sont également autant d’opportunités à une éducation aux médias dans les familles.
  • La créativité couronnera votre initiative d’éducation aux médias.  Beaucoup d’éducateurs aux médias relèvent l’importance de la production médiatique par les jeunes eux-mêmes (ou moins jeunes). Quoi de plus intéressant que de faire un journal télévisé en groupe pour en comprendre les mécanismes ?

Mélange de savoirs, savoir-faire et savoir-être, l’éducation aux médias met en jeu des connaissances liées à des pratiques, dans le but de l’appropriation par le jeune ou l’adulte afin d’atteindre les objectifs d’autonomie et de développement de l’esprit critique.